Le handicap visuel

Parmi les personnes déficientes visuelles il faut distinguer les personnes non-voyantes des personnes malvoyantes.


Les personnes non-voyantes

Elle ont une cécité totale et appréhendent le monde principalement par leurs autres sens (toucher, ouïe, odorat, goût). Elles se déplacent le plus souvent avec une canne blanche qui leur permet de détecter les obstacles ou avec un chien guide. Il est important de préciser que toutes les personnes non-voyantes ne savent pas nécessairement lire le braille.

Les personnes malvoyantes

Elles perçoivent différemment les éléments de l’environnement en fonction de leur type de vision (floue, champ visuel réduit,…).

L’éclairage, l’encombrement des lieux, le contraste des obstacles et des reliefs influent sur leur capacité à percevoir l’espace. Il faut leur donner des repères de voyants qui peuvent être complétés par des indices faisant appel aux autres sens. Certaines personnes malvoyantes se déplacent avec une canne (régulièrement ou ponctuellement), ou un chien guide, pour détecter les obstacles non perçus visuellement.

Le pictogramme Visuel Tourisme & Handicap

Il garantit un éclairage bien maîtrisé. Les éléments méritant d’être repérés sont contrastés. Les informations et documents sont présentés en divers formats grands caractères et braille. Des aides au déplacement sont mises en œuvre pour préserver la sécurité.

Le + Tourisme & Handicap

Les aménagements dédiés au handicap visuel sont utiles à tous ! Ils peuvent être une aide précieuse pour des personnes dont la vue diminue, par exemple.

Mis à jour le 18/02/2020

Partager